22 villes retenues pour construire des tours de logements neufs en bois

25
10/2016

22 villes et 30 projets ont été retenus par l’appel à manifestation d’intérêt pour construire des « immeubles à vivre en bois », soit une trentaine de tours de logements neufs en bois d’au moins 10 étages, pour préfigurer la ville durable de demain.

logements neufs en bois Bordeaux
La Tour Hypérion d'Eiffage Immobilier à Bordeaux est le symbole de cette construction de logements neufs en bois en collectif. © Eiffage Immobilier / Jean-Paul Viguier
Pour créer les villes durables de demain, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll et la ministre du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse, ont lancé il y a quelques mois un appel à manifestation d’intérêt pour construire des « immeubles à vivre en bois ». Succès pour cet AMI, plus gros appel à projets jamais lancé en France pour des immeubles neufs en collectif réalisés avec ce matériau, puisque 22 villes pour 30 projets futurs ont été retenus.
Une trentaine de sites devrait donc accueillir à terme des immeubles neufs en bois de 10 niveaux et plus. Les candidats retenus dans le cadre de ce programme partenarial, porté par l’association ADIVbois et par le Comité de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois, sont plutôt des villes moyennes, aux quatre coins de la France : Angers, Annemasse, Bordeaux, Dijon, Gennevilliers, Grenoble, Le Havre, Le Mans, Lille, Orléans, Paris, Saint-Etienne, Saint-Herblain dans la périphérie de Nantes, Strasbourg, Toulouse, Villeurbanne sont les villes lauréates de cet AMI. 
Bordeaux, Marne la Vallée, Nice, Rennes, Rouen, Nancy, Ferney-Voltaire, Grenoble sont d’autres collectivités et porteurs de projets associés à la démarche, ont annoncé les deux ministères concernés. En effet, Bordeaux a déjà le projet de construire deux tours écologiques en bois dans les mois à venir. 
En tout, 22 villes ont été retenues : un résultat qui montre « l’intérêt des acteurs pour des solutions bois qui permettent de répondre aux défis énergétiques, environnementaux et économiques de la ville durable : performance énergétique, performance carbone, rapidité de construction, modularité de l’espace, qualité d’ambiance, maîtrise des coûts… », détaille dans un communiqué de presse les deux ministères. 

Prochaine étape : un grand concours d’architectes

 
Les sites retenus donneront lieu en février 2017 à un grand concours national d’architecture et de construction, valorisant les systèmes constructifs et les solutions innovantes d’aménagement intérieur en bois. 
Ce plan pour soutenir la construction bois doit permettre de mieux exploiter durablement les forêts françaises et mieux utiliser le bois et les matériaux bio-sourcés, le tout dans de la stratégie nationale bas carbone lancée en novembre 2015 et qui s’est encore accélérée récemment. 
Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot