Prix National Construction Bois : les matériaux biosourcés plébiscités

02
07/2019

Le Prix National de la Construction Bois 2019 vient de remettre 8 premiers prix et 7 mentions pour des réalisations où les matériaux biosourcés ont représenté une tendance de fond. Retour sur l’édition 2019 de ce 8ème Prix National.

maison de retraite écologique
Le bois local, matériau biosourcé par excellence, était à l'honneur du palmarès 2019 du Prix National de la Construction Bois. © Ehpad / Vaucouleurs
La 8ème édition du Prix National de la Construction Bois a permis de mettre en lumière une quinzaine d’opérations immobilières en bois et pour lesquelles les matériaux biosourcés trouvent toutes leurs places. Face au réchauffement climatique, le palmarès 2019 témoigne de l’engagement de plus en plus grand des industriels en faveur du bois. Combiné à d’autres matériaux biosourcés, le bois s’invite en effet dans l’immobilier neuf comme dans la rénovation des logements et des bâtiments publics. De quoi associer « créativité et fonctionnalisme ». 
Ainsi parmi 605 postulants, 116 finalistes et enfin, 15 lauréats, année après année, le Prix National de la Construction Bois reflète la créativité des prescripteurs et la prise de conscience des décideurs. Parmi la quinzaine de lauréats, trois constats apparaissent : les industriels sont de plus en plus nombreux à faire le choix du bois ; architectes et maîtres d’œuvre plébiscitent les matériaux biosourcés locaux ; et enfin, performance énergétique et techniques innovantes forment un duo très créatif.
« Le bois s’impose grâce à sa compatibilité avec les autres matériaux (béton, pierre, acier…) et parce que la hauteur n’est plus un obstacle ; créativité et mise en œuvre rationnelle vont désormais partout de pair. En outre, le bilan environnemental positif du bois sert l’architecture contemporaine et les évolutions techniques », détaille Olivier Ferron, délégué général d’Abibois.

Lire aussi - L'écoconstruction bois au top, la preuve en chiffres !

Par exemple dans la catégorie « Habiter Ensemble / Logement Collectif », le 1er prix a été attribué à l’extension d’une maison de retraite de Vaucouleurs dans la Meuse. Cette extension de 480 m², compacte, est construite en bois locaux et habillée de pierre de Meuse extraite de la carrière de Savonnières.
Dans la catégorie « Habiter une maison », une mention « ruralité » a été remise à une maison de La Chapelle d’Alagnon dans le Cantal. Cette modeste maison de 75 m², en bois naturel non traité, a été conçue selon les principes de l’architecture bioclimatique, les qualités mécaniques, élastiques et thermiques du bois y sont partout exploitées.

Une maison neuve de Rennes lauréate du prix « Habiter une maison »


Enfin, le premier prix de cette catégorie « Habiter une maison » a été attribuée à une maison de 107 m² baptisée « Dans les Arbres » à Rennes en Ille-et-Vilaine. Située en zone inondable, elle est donc construite sur pilotis avec murs claustra pour faciliter l’écoulement de l’eau en cas d’inondation. Les pièces principales regardent vers le jardin, les arbres et le canal voisin. Elles sont séparées des pièces techniques par une « colonne vertébrale » tout en hauteur, faite de caissons en contreplaqué et située dans l’axe des pilotis qui relient le jardin d’hiver au pignon nord. Charpente et structure sont en sapin. La couverture et la majorité des façades sont recouvertes d’ardoise naturelle et des carreaux de verre habillent les façades du jardin d’hiver. De l’extérieur, la charpente et les liteaux se devinent tandis qu’à l’intérieur l’ossature bois est mise en valeur.
Par Céline Coletto

Retour à la liste d'actualites

bot